La sélection des investissements

Meeschaert Asset Management a élaboré une méthode hybride de sélection des entreprises, reposant sur trois grands piliers :

 

L’exclusion sectorielle

Sont exclues les entreprises qui réalisent plus de 5% de leur chiffre d’affaires dans des activités qui peuvent engendrer des mécanismes de dépendance, qui portent atteinte à la dignité humaine ou qui sont susceptibles de favoriser les trafics d’armes et la recrudescence de conflits armés au niveau international.
 

La sélection “best-in-class”

Elle s’effectue au moyen d’études sectorielles, selon une grille d’analyse ESG dont les différents critères (environnementaux, sociaux, sociétaux et de gouvernance) sont pondérés différemment en fonction des secteurs d’activité. Par exemple, les politiques environnementales d’une entreprise opérant dans les extractions minières ont un poids bien plus important que lors de l’analyse d’une entreprise offrant des services informatiques. L’analyse des relations tissées avec les différentes parties-prenantes concernées par l’activité d’une entreprise est intégrée aux études réalisées, à savoir les fournisseurs et sous-traitants, les actionnaires, les clients et consommateurs, les autorités publiques, les salariés et syndicats, la société civile, les communautés locales et l’environnement.

Ainsi, les entreprises ayant passé le premier filtre composé de critères d’exclusion (armement, jeux d’argent, pornographie, tabac, alcool) sont concrètement évaluées sur la base de critères extra-financiers tels que :
– le respect des droits de l’Homme
– la politique sociale menée par les entreprises
– la gestion des impacts environnementaux liés à leur activité
– la qualité des relations nouées avec les fournisseurs et les clients
– les partenariats tissés avec les communautés locales des lieux d’implantation
– la gouvernance mise en œuvre

 

L’intégration positive

Parallèlement, les analystes ISR procèdent à une sélection proactive d’entreprises dont l’activité a une forte valeur ajoutée humaine (le « plus » éthique au service de la personne humaine et du bien commun, le soutien à toute initiative innovante en vue d’un « plus » éthique, le soutien à toute amélioration éthique de l’entreprise, le soutien à toute amélioration éthique des outils et instruments financiers, le soutien à toute mise en œuvre concrète de la Doctrine sociale de l’Eglise catholique, en particulier le principe de gratuité et la logique du don. L’objectif est de dépasser les très grandes entreprises du Stoxx 600 pour cibler des entreprises de taille plus petite, mais dont l’activité apporte une forte valeur ajoutée au profit de l’écologie humaine.

 

Les investissements réalisés dans Proclero sont donc le point de rencontre entre un profil financier intéressant, une réponse aux critères d’écologie humaine (à travers l’exclusion sectorielle et la sélection best-in-class) et une activité à forte valeur ajoutée humaine.

Découvrez aussi